Réseau ATOME

Comment devenir une entreprise éco-responsable ?

Pour une entreprise, être éco-responsable signifie chercher à limiter son impact environnemental, de façon quotidienne et par tous les moyens.

Bien sûr, cela peut passer par des travaux ou des aménagements spécifiques. Mais il est aussi possible de devenir éco-responsable en adoptant des gestes simples au quotidien. Car si le tri des déchets et l’économie d’énergie font partie intégrante de nos habitudes domestiques, il est important de transposer ces pratiques sur le lieu de travail, pour la simple et bonne raison que nous passons souvent plus de temps au bureau que chez nous !

 

Quelques solutions à adopter
(au plus vite)

 

Réduire un nombre de déchets alarmant

La quantité de déchets produits au sein des bureaux chaque année en France est de… 2,4 millions de tonnes. Rien que ça. Les déchets papiers représentent à eux seuls 900 000 tonnes. Pourtant, seulement 35% des déchets papiers produits par les entreprises françaises sont recyclés.

Or, des entreprises spécialistes du recyclage peuvent se charger de les collecter, et ils serviront à fabriquer de nouvelles fibres de papier. Il existe également des box dédiées aux canettes usagées qui permettent la production de nouveaux objets en alu recyclé. Enfin, le plastique peut être recyclé en bouteilles ou dans des fibres textiles.

Mais avant de penser à recycler le papier, il est indispensable de limiter son utilisation, car 10 litres d’eau sont nécessaires pour produire une seule feuille ! Pour cela, des gestes simples sont à adopter : imprimer recto-verso, acheter du papier recyclé, préférer transférer des documents par e-mail, utiliser d’anciens documents comme brouillons, etc.

 

Repenser sa consommation d’énergie

La climatisation et le chauffage consomment énormément d’énergie et ont un impact négatif sur l’environnement. Pourtant, réduire son chauffage de seulement 1 degré permet de réaliser 7% d’économie sur la facture énergétique !

En hiver, pour réduire le chauffage, il existe une solution toute simple : porter des gros pulls. En revanche, peut-être faut-il adopter un code vestimentaire plus flexible l’été : la veste de costume en pleine canicule, c’est difficilement supportable. Cependant, le moyen le plus efficace pour réduire la facture énergétique reste sans aucun doute de bien isoler ses locaux.

Ensuite, pour optimiser l’utilisation de la lumière, il est important de s’équiper d’ampoules à basse consommation. Pensez aussi aux détecteurs de présence, qui permettent d’éviter les dépenses inutiles.

Aujourd’hui, des installations domotiques offrent la possibilité de gérer la lumière et le chauffage à distance, afin de l’arrêter en l’absence des employés et de le redémarrer quelques heures avant leur arrivée, et ainsi de réaliser des économies considérables.

 

Sans oublier les outils numériques

On les oublie souvent, pourtant eux aussi sont de gros consommateurs d’énergie, parfois de manière insoupçonnée. Par exemple, un e-mail peut émettre jusqu’à 50g de CO2 avec des pièces jointes lourdes, ce qui équivaut à 1 km en voiture. Alors, évitez de mettre en copie de vos mails tous vos collègues si c’est inutile et retirez les grosses images de votre signature.

Il faut également penser à éteindre son ordinateur : on estime que 4% des écrans et 15% des unités centrales sont inutilement allumés en continu, même le week-end !

 

Envisager un moyen de transport plus écologique

D’après l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, “le secteur des transports est le principal émetteur de CO2, avec 39 % des émissions totales de gaz à effet de serre”. Il est grand temps d’envisager d’utiliser un autre moyen de transport pour se rendre sur son lieu de travail. D’autant que de nombreuses alternatives existent, souvent plus économiques : les transports en commun, le covoiturage, le vélo ou la marche lorsque c’est possible. C’est également un bon argument pour envisager le télétravail, qui limite les déplacements et donc, la pollution.

 

Changer ses habitudes au travail

C’est à l’heure du déjeuner que l’on croise la responsable d’une importante source de pollution : la vaisselle jetable en plastique. Préférez donc utiliser une boite à repas, et pour le café, abandonnez les gobelets en plastique au profit d’une tasse. Certaines entreprises vont même jusqu’à fournir des « lunch box » à leurs employés, assorties de couverts réutilisables. Et bien entendu, pensez à composer votre déjeuner avec des produits locaux !

Ensuite, utilisez-vous les dix stylos qui se trouvent dans votre pot à crayons ? Halte à la surconsommation, il est nécessaire d’effectuer les commandes de matériel en fonction des besoins. Vous pouvez également opter pour des stylos fabriqués à base de plastique recyclé !

 

Modifier la façon de concevoir les bureaux

Ces dernières années, l’utilisation d’énergies fossiles et de matériaux dangereux au point de vue environnemental dans la construction d’immeubles de bureaux est remise en question. C’est pourquoi de nombreux professionnels se tournent vers des modes de construction écologiques, en prenant soin de choisir des matériaux dits « bio-sourcés », c’est à dire issus de la biomasse, tel que le bois, le liège, la paille ou encore la laine.

De plus, il existe désormais des matériaux innovants et respectueux de l’environnement, utilisés notamment dans la construction de quartiers d’affaires réputés. Par exemple, des matériaux « à changement de phases », capables de réguler la chaleur, des briques isolantes fabriquées à partir de champignons, des briques en papier, et bien d’autres.

 

Elles ont sauté le pas :
ces entreprises qui nous inspirent

 

La tendance est à l’upcycling

Les démarches pour créer un espace de travail écologique ne s’arrêtent pas à sa construction : il existe également de nombreuses astuces en terme d’aménagement de bureau. La tendance de l’upcycling, qui consiste à faire du neuf avec du vieux, prend de l’ampleur. De nombreuses entreprises l’ont adoptée, comme La Poste qui a transformé d’anciennes tables de ping-pong en tables de réunion. On peut également opter pour du mobilier de bureau conçu à partir de matériaux recyclés, tel que les meubles en bois recyclé que l’on trouve au sein des locaux de Coca-Cola. Ces exemples sont la preuve que le recyclage peut être à l’origine d’idées d’aménagement inédites et originales.

 

Le bureau le plus vert du monde

Il est prouvé qu’avoir des plantes vertes sur le lieu de travail améliore la productivité et le bien-être des collaborateurs. Cette information n’a pas été prise à la légère par les créateurs de l’espace de coworking Second Home, à Lisbonne au Portugal. On y compte plus de 1000 plantes vertes, installées au milieu de tables tortueuses. Second Home possède également un système de chauffage et de ventilation semblable à celui d’une serre, qui est plus écologique et économique. Cet espace de coworking est donc l’un des plus verts du monde, et des plus surprenants !

Si vous ne comptez pas pour autant transformer votre espace de travail en véritable jungle, il est tout de même conseillé de prévoir l’accès à un extérieur ou à un balcon verdoyant, dans la mesure du possible.

 

Un bureau qui produit plus que ce qu’il consomme ? C’est possible !

C’est ce que l’on appelle un bâtiment à énergie positive : doté d’un système de production d’électricité, avec des panneaux solaires, des panneaux photovoltaïques ou un autre système, il produit autant d’énergie qu’il en consomme, voire plus. On parle aussi de bâtiment « actif ».

On peut citer comme exemple The Edge à Amsterdam au Pays-Bas, où se situe le siège de l’entreprise Deloitte. Ce bâtiment dispose de systèmes de géothermie et de récupération des eaux de pluie, ainsi que de nombreux panneaux solaires produisant une puissance supérieure à ses besoins. Pour finir, une application mobile permet aux collaborateurs de régler l’éclairage et la température de leur poste de travail. Pas étonnant qu’il ait été élu “bâtiment le plus écologique du monde” par le BREEAM.

 

Nous voyons ce type de bâtiment se développer un peu partout, notamment en France avec différents projets dans le quartier de la Défense à Paris, et dans le quartier de Confluence à Lyon. Ces bureaux innovants s’imposent petit à petit comme les leaders de l’immobilier de bureaux, et nous permettent d’envisager un futur plus vert. Mais en attendant, chaque entreprise se doit de participer à la protection de la planète, à son échelle.

D’autant plus que vous avez tout à gagner à devenir une entreprise éco-responsable. C’est un vrai plus pour votre image de marque, ainsi que pour votre recrutement car les collaborateurs sont sensibles à la fibre écologique de leur entreprise. C’est aussi le moyen de prendre une longueur d’avance, car il ne fait aucun doute que les mesures gouvernementales pour préserver l’environnement vont évoluer. En surtout, tous les gestes cités mis bout à bout permettent à votre entreprise de réaliser des économies non négligeables.